De toutes les dépenses coûteuses pour un individu ou un ménage, les soins de santé sont parfois les premiers, notamment pour les familles et les personnes âgées. Le système de sécurité sociale en France offre fort heureusement une certaine prise en charge des soins et des biens médicaux. Malgré cela, dans certains cas, le reste des dépenses reste élevé. Ce sont alors les mutuelles de santé qui entrent en jeu en apportant un complément de remboursement pour les soins qui sont ou ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Le fait de bénéficier d’une bonne mutuelle présente de nombreux avantages.

La mutuelle santé : de quoi s’agit-il ?

Une mutuelle de santé est un contrat d’assurance complémentaire à la couverture des dépenses de santé. La gestion de ce type de contrat incombe à différents organismes. Il s’agit de compagnies d’assurance, de mutuelles et d’institutions de prévoyance. L’objectif des organismes qui proposent une mutuelle santé est de conforter la couverture de vos frais de santé.

Grâce aux garanties complémentaires qu’elles proposent, elles financent partiellement, voire totalement, les coûts de santé non pris en charge par les garanties de base du régime obligatoire. Vous êtes libre de vous affilier à un régime d’assurance maladie à titre individuel. L’adhésion est facultative.

Si vous êtes doté de faibles revenus, il existe des dispositifs permettant d’acquérir un complémentaire santé : la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC-C) et l’aide à la complémentaire santé (ACS). D’autre part, pour les salariés, c’est votre employeur qui doit vous proposer une complémentaire santé collective, aussi appelée mutuelle d’entreprise, à adhésion facultative ou obligatoire.

Les avantages à avoir une mutuelle santé

Indépendamment de la situation personnelle ou professionnelle, une mutuelle santé procure de nombreux avantages :

  • Un remboursement complémentaire des consultations et des soins médicaux, étant donné que les prestations d’un contrat collectif sont en principe plus protectrices et moins coûteuses ;
  • La couverture des soins non remboursés par l’assurance maladie, qu’il s’agisse de dépassements d’honoraires, de soins dentaires, de frais d’optique, de prothèses auditives, de médecines douces, de sevrage tabagique, etc. ;
  • L’accès au système de tiers payant, ce qui permet de ne pas faire l’avance de certaines dépenses de santé, telles que les médicaments, l’hospitalisation, les prothèses dentaires et les lunettes ;
  • Les services d’assistance, notamment lors d’une hospitalisation (aide-ménagère, garde d’enfants, etc.) et les prestations de prévention (conseils pratiques, ateliers santé, etc.).